Yaourts maison: petits conseils

Posté par laboiteagourmandises le 5 décembre 2009

De nouveau des yaourts maison:

  • 1 yaourt nature (ou des ferments lactiques)
  • 1 boîte de lait entier concentré non sucré (410ml)

s8305633.jpg

  • Quasi la même quantité en eau: gardez la boîte et servez vous en comme mesure
  • sucre si c’est votre goût (je mets environ 1/2 sucre par pot de yaourt)
  • confiture de votre choix
  • sinon pourquoi pas quelques gouttes d’arômes mais c’est moins naturel!!
  1. Ouvrir votre boîte de lait entier non sucré
  2. La verser dans un saladier
  3. Remplir cette même boîte (enfin pas tout à fait mais plutôt au 3/4 voire au 4/5) d’eau (attention pas trop froide plutôt assez tiède) et verser sur le lait entier non sucré
  4. Ensemencer avec le yaourt nature
  5. Et bien mélanger doucement pour ne pas casser les molécules grasses du lait
  6. Ajouter le sucre selon votre goût
  7. Mettre en pot si vous voulez des yaourts natures
  8. ou agrémenter d’un lit de confiture, de gelée, de fruits frais (mais là, attention pas de fruits acides sinon votre lait va cailler), ou pourquoi pas d’une ou deux gouttes d’un arôme quelquonque. pour ma part, ici: nature et sur lit de confiture de prune maison. hmmmm…..
  9. Enfourner à 40/ 45° pendant 8heures en éteignant le four au bout de 3 ou 4 heures mais surtout ne l’ouvrez pas et laisser étuver vos yaourts à l’intérieur.
  10. Refermer les pots et laisser au frais quelques heures avant dégustation.

s8305634.jpg  s8305635.jpg  s8305636.jpg  s8305637.jpg  s8305638.jpg  s8305639.jpg  s8305641.jpg

Quelques petits conseils:

J’ai deux yaourtières chez moi mais elles sont assez vieilles et il me semble qu’avec le temps, elles ne fonctionnent plus aussi bien qu’avant. 
J’ai donc essayer la technique à la cocote minute et je ne maîtrise pas du tout. 
Par contre celle au four je trouve ça beaucoup mieux qu’en yaourtière. Le seul inconvénient est qu’il faut bien s’organiser et le faire en fin de journée quand vous êtes absolument sûre que vous n’aurez plus besoin de votre four pour autre chose.
Afin d’éviter de gaspiller de l’énergie et de laisser votre four fonctionner pendant 8 heures à 40° on peut laisser le four à 40 / 45°C pendant 3heures puis l’arrêter sans l’ouvrir et laisser étuver les yaourts à l’intérieur.En ce qui concerne le lait, si vous utiliser du lait cru, il faut effectivement le faire bouillir et le laisser revenir à température de 40 / 45° avant de l’ensemencer avec un yaourt nature (on peut également remplacer un yaourt nature par des ferments lactique que l’on trouve très très facilement en pharmacie).
Par contre, si vous utiliser un lait pasteurisé (ENTIER de préférence, vos yaourts seront plus onctueux), nul besoin de l’ébouillanter: les mauvaises bactéries ont déjà été tuées grâce justement à la pasteurisation. Mais je vous conseille tout de même de laisser votre lait à température ambiante avant de l’ensemencer car s’il est trop froid, votre ferment ne prendra pas.
Vous pouvez pourquoi pas agrémenter vos yaourts d’un lit de confiture, de gelée, de fruits frais (mais là, attention pas de fruits acides sinon votre lait va cailler), ou pourquoi pas d’une ou deux gouttes d’un arôme quelquonque.Si vous utilisez des fruits avec une certaine acidité comme la framboise, le citron etc, faites les compoter légèrement avant pour que votre lait ne caille pas.Vous avez aussi la possibilité de faire des yaourts au thé ou aux plantes en faisant infuser pendant un certains temps votre sachet de thé ou votre plante ou fleur (style lavande par exemple) selon votre goût.
Un autre petit truc si vous voulez éviter d’utiliser du lait en poudre (effectivement, le lait en poudre n’est pas très écolo surtout du point de vue de sa fabrication): 
Au lieu d’utiliser 1L de lait (entier ou demi ecrémé) et du lait en poudre, remplacer ces deux derniers ingrédients par du lait concentré non sucré. 
Je m’explique:  Prendre donc une boîte de lait entier non sucré, l’ouvrir et le verser dans un saladier (de tête il me semble que cela correspond à 410ml). Garder la boîte et la remplir d’eau (si possible pas tout à fait entièrement) et la verser également dans le saladier.
Vous obtenez ainsi un lait un peu plus dense et concentré ce qui vous évite d’avoir recours au lait en poudre (perso c’est ma méthode) et c’est un délice au niveau texture.
Ensuite vous faites comme d’habitude, vous ajoutez le ferment lactique ou le yaourt nature et continuez votre mode opératoire habituel.
En outre, il est vrai que plus vous prendrez un yaourt avec une date de péremption assez proche et moins vous aurez un yaourt fernmenté correctement et donc moins ferme.

Si vous voulez investir dans un bonne yaourtière, je vous conseille celle ci de chez Lagrange: C’est de loin la meilleure sur le marché. Elle vous assure réellement une température idéale et constante pour l’étuvage de vos yaourts. Etant donné que le réglage de la température est parfaite, cela évite à vos yaourts d’avoir de temps à autre une certaine acidité.

Perso, je ne l’ai pas encore mais j’y pense sérieusement.

fa4245c53a91678862773856a95ff901150x150.jpg

Voilà, j’espère vous avoir été de bons conseils

Publié dans avec la recette, petites patisseries et petits desserts | 1 Commentaire »

Pithiviers à la noisette

Posté par laboiteagourmandises le 4 décembre 2009

Rien de tel qu’une bonne pâtisserie traditionnelle pour se faire plaisir et perso j’adore les pithiviers!

J’ai donc décidé de faire un pithiviers à la noisette.

pithiviersnoisette3.jpg

Pour notre culture culinaire française, je précise la différence entre une galette des rois et un pithiviers (qui en fait tient à peu de chose!)

  • Dans un pithiviers il n’y a pas de FEVE!!!! (et oui la fève est uniquement réservée à la galette des rois)
  • Ensuite un pithiviers est uniquement fait avec une crème d’amande et non de la frangipane!!!! (bon moi, je revisite un peu en remplaçant l’amande par de la noisette)
  • Et puis le décor sur le pithiviers est singulier: c’est un genre de rosace mais très particulier (normalement pithiviers = déco rosace!!)

Voilà je ne pense pas avoir omis quelque chose!!!

Alors pour la pâte feuilletée,

250g de farine – 5g sel – 125g d’eau – 50g de beurre pour la détrempe – 150g de beurre pour le tourage.

la détrempe:

  • Tamiser la farine
  • Faire une fontaine
  • Y déposer le beurre de détrempe préalablement coupés en petit dés et à température ambiante, l’eau et le sel
  • Bien mélanger pour avoir une pâte homogène  mais pas trop pour ne pas lui donner de corps
  • Essayer tout de même de la travailler le moins possible
  • Fraiser votre pâte à l’aide de la paume de votre main afin de bien homogénéiser la pâte et « écraser » les morceaux de beurre restants
  • Faire une boule
  • L’inciser en croix
  • La filmer et la mettre au repos au frais environ 1/2 heure. (pendant ce temps, sortir le beurre de tourage pour qu’il soit un peu plus facile à manier)

Le tourage:

  • Avec votre rouleau à pâtisserie, taper le beurre de tourage pour le ramollir et le mettre à la même consistance que la détrempe (il sera plus facile à intégrer à la pâte)
  • Sortir la détrempe du frigo
  • L’ouvrir (d’où la croix) et “l’étaler” en laisser une épaisseur un peu plus grosse au milieu (”oreille de cochons”)
  • Déposer le beurre (ramolli au rouleau) au mileu sur l’épaisseur la plus grosse
  • et Rabattre les oreilles sur ce beurre (on ne doit plus voir le beurre)
  • Etaler pour obtenir un rectangle dont la longueur sera 3 fois plus grande que la largeur

s8305623.jpg

  • Faire un tour simple: plier en trois comme une serviette et tourner d’un quart de tour pour avoir la clé à la verticale

s8305622.jpg

  • Faire un point de remarque à l’aide de votre doigt pour savoir qu’un tour est fait.
  • Mettre au frais 20 bonnes minutes
  • Répéter cette opération 4 à 6 fois selon le feuilletage désiré ( normalement 5 tours pas plus)
  • recette en images en cliquant ICI

Petits conseils:

  • N’oubliez pas de fariner votre plan de travail pour éviter que la pâte ne colle
  • Marquer votre pâte avec les doigts pour chaque tour (autant de marque que de tour)
  • Laisser reposer la pâte quelques min avant de redonner un tour lorsqu’elle sort du frais.
  • Laisser reposer la pâte avant de faire le montage

 

garniture: 100g de poudre de noisettes – 90g de beurre – 15g farine – 90g de sucre – 1 oeuf – 1cac vanille liquide – 1cas rhum

  • Faire un beurre pommade (c’est très important pour la texture de votre crème ensuite!! surtout ne faites pas un beurre fondu il doit avoir réellement une consistance pommade)
  • Crémer ce beurre avec le sucre
  • Ajouter l’oeuf et bien mélanger
  • incorporer la farine et la poudre de noisette
  • Mélanger
  • Ajouter le rhum et la vanille bien mélanger

pithiviersnoisette2.jpg

Montage:

  • Lorsque le tourage est terminé,
  • Abaisser la pâte de façon à obtenir deux cercles de 22 et 24 cm (normalement vous pouvez même arriver à faire 24 et 26cm de diamètre).
  • Prendre le plus petit disque de pâte et le déposer sur la plaque
  • Déposer une couche de crème de noisette jusqu’à 1 à 2 cm du bord
  • Dorer au pinceau le pourtour de la pâte (pour pouvoir souder avec la seconde abaisse)
  • Recouvrir avec la seconde abaisse de feuilletage
  • Souder ces deux disques en appuyant doucement avec votre pouce
  • Laisser reposer votre pithivier environ 20 à 30 min (cela évitera à la pâte de bouger à la cuisson parce qu’on l’aura travailler et enfournée trop rapidement)
  • Préchauffer le four à très haute température (cela va permettre à la pâte feuilletée de se développer)
  • Dorer toute la surface de la galette
  • Dessiner votre motif  à l’aide du dos d’un couteau en faisant bien attention à ne pas entailler la pâte
  • Piquer (faire une cheminée) le milieu de la galette pour avoir une cuisson homogène

s8305628.jpg

  • Enfourner
  • Une fois la porte de votre four refermée, baisser à 190° et laisser cuire 30 à 40 min
  • Dès la sortie du four, siroper votre pithiviers d’un sirop léger ou de sirop d’érable dans lequel vous aurez préalablement ajouté juste un filet d’eau

pithiviersnoisette.jpg

 

Bonne dégustation

pithiviernoisette4.jpg

Vous verrez ça change de la crème d’amande et tout le monde en redemande: mon papa qui d’ordinaire n’aime pas la galette à la crème d’amande (attention je dis bien crème d’amande car la frangipane est un mélange de 2/3 de crème d’amande et 1/3 de crème pâtissière) a adoré celle ci!!!!!

Publié dans avec la recette, pains et viennoiseries, tarte | 1 Commentaire »

tartes avec de la crème d’amande.

Posté par laboiteagourmandises le 3 décembre 2009

voici des tartes réalisées avec la même garniture pour chacune.

Il n’y a que la décoration finale qui change.

photo0026.jpg

Nous avons donc une tarte amandine, (garniture crème d’amande et décor amandes effilées et nappage)

Pour cette tarte, suivre les recettes qui suivent et saupoudrer d’amandes effilées après cuisson napper ensuite la tarte pour avoir une beau visuel.

amandine.jpgamandine2.jpg

 

une tarte bourdaloue (garniture crème d’amande et poires)

Même recette mais déposer des demies poires émincées en fines lamelles dans la garniture avant d’enfourner.

Après cuisson, couvrir d’un nappage.

 bourdaloue.jpg

 

et une tarte écossaise (garniture crème d’amande et quadrillage écossais)

ecossaise.jpg

Même recette: déposer la garniture crème d’amande dans le fond de tarte, avec un reste de pâte à tarte, faire de fines lamelles de pâte et quadriller la tarte.

Enfourner et nappez après cuisson

ecossaise2.jpg

au choix une base en :

pâte sucrée (pour 2 fond de tarte 18/20cm) Méthode par crémage

250g farine – 110g beurre – 125g sucre (sucre glace de préférence mais vous pouvez utiliser du sucre semoule )- 3g sel – 1 oeuf

  • Faire un beurre pommade à travailler au fouet
  • Crémer le beurre avec le sucre
  • Ajouter l’oeuf et mélanger
  • Ajouter la farine et le sel à la mryse sans pétrir pour ne pas donner de corps à la pâte.
  • Rassemble la pâte et fraiser à l’aide de la paume de la main
  • Filmer et laisser raffermir au frais pendant 20 min pour qu’elle soit plus facile à travailler
  • Etaler votre pâte
  • Abaisser dans le moule
  • Piquer le fond de tarte à la fourchette
  • Garnir et enfourner

Vous pouvez également cuire à blanc à 200° jusqu’à belle coloration en prenant soin de lester votre fond pour qu’il ne gonfle pas

ou pâte sablée (pour 2 fonds de tarte 18/20cm) Méthode par sablage

250g de farine – 125g beurre – 100g sucre – 5g sel – 1 oeuf – vanille

  • couper le beurre en petits morceaux
  • Mélanger ensemble la farine, le sucre et le sel
  • Déposer les morceaux de beurre sur la farine
  • commencer par mélanger du bout des doigts
  • puis incorporer tout le beurre à la farine toujours en travaillant avec les doigts
  • Votre beurre doit bien être entouré par la farine
  • Vous devez avoir une consistance sableuse d’où l’appellation pâte sablée
  • Faire une fontaine
  • Incorporer l’oeuf pour lier votre pâte mais attention à ne pas trop la travailler pour ne pas lui donner trop de corps c’est très important. La pâte perdrait son « sableux »
  • Fraiser la pâte à l’aide de la paume de la main
  • Rassembler votre pâte en boule
  • Filmer et laisser prendre un peu au frais environ 20 à 30 min, elle sera plus facile à travailler
  • Reprendre votre boule de pâte
  • Abaisser la pâte

Garniture crème d’amande (pour les 3 tartes)

300g beurre – 300g de sucre – 6 oeufs- 300g de poudre d’amandes – 30g farine – vanille liquide et rhum (selon votre convenance moi 30g en tout)

  • Faire un beurre pommade
  • Crémer le beurre avec le sucre
  • Incorporer la moitié des oeufs
  • Mélanger
  • Incorporer la seconde moitié des oeufs et mélanger
  • Verser la poudre d’amande et la farine et mélanger à la maryse pour obtenir un appareil homogène.
  • Verser le rhum et la vanille, mélanger
  • Verser sur votre fond de tarte et enfourner pendant  25 min à 200°

 

Publié dans avec la recette, tarte | 1 Commentaire »

Mousse de fenouil

Posté par laboiteagourmandises le 3 décembre 2009

En fait, ceci n’est pas un dessert, c’est plutôt ce que j’appelerai un « trou normand » à déguster entre l’entrée et le plat principal afin d’aider à digérer!!!!

C’est du tonnerre en plus c’est une saveur que l’on a pas l’habitude de déguster et ça j’adore!!!!!

Je l’ai refaite ce week end et je peux vous dire que ça plaît alors que pourtant, j’avais eu un léger soucis avec mon siphon et ma mousse ne tenais pas bien mais quand même le goût est subtil et délicat et plaît beaucoup!!!

je vous donne la recette: Attention vous avez besoin d’un siphon.

31122008207.jpg

Mousse de fenouil
1 siphon  d’une contenance d’1/2L – 1 cartouche de gaz – 1 fenouil – ½ litre d’eau environ - 150 g de sucre semoule – 3 feuilles de gélatine

  • Réalisation de la recette :
    La veille: couper le fenouil en petits morceaux
  • le mettre dans une casserole
  • le couvrir d’eau
  • ajouter le sucre
  • Amener le tout à ébullition
  • Laisser sur le feu encore 5 à 10 min
  • Couvrir et laisser infuser dans un endroit frais pendant 24H
  • Le lendemain, faire ramollir la gélatine dans l’eau froide pendant au moins 10 min
  • Filtrer la préparation à base de fenouil à l’aide d’un chinois ou d’un tamis.
  • Essorer la gélatine et la faire fondre au micro ondes ou en l’incorporant dans un peu de préparation préalablement réchauffer (pour que la gélatine puisse fondre)
  • L’incorporer à toute la préparation au fenouil
  • Verser dans le siphon
  • Fermer le siphon
  • Le retourner
  • Mettre la cartouche de gaz.
  • Bien secouer et réserver au froid horizontalement jusqu’au moment du service.
  • Vous aurez alors un trou normand original et digestif au possible qui étonnera tous vos convives!!!!

Cette recette m’épate toujours: une simple infusion qui devient mousse je trouve ça réellement épatant!!

Alors à vos fourneaux ou devrais je plutôt dire: A vos SIPHONS!!!!!!!

 

Publié dans avec la recette, avec un siphon | 1 Commentaire »

Baguettes au pavot et pain à la MAP

Posté par laboiteagourmandises le 25 novembre 2009

Les enfants ont voulu faire du pain pour manger avec de la soupe ce soir!!!!

Alors c’est parti, on y va:

pavot2b.jpgpavotb.jpg

Pour 4 petites baguettes au pavot:

300mL eau – 500g farine T55 – pavot -1 pincée de sel – 1 pincée de sucre – 2 sachets de levure de boulanger déshydratée.

  • Mélanger ensemble la levure, la farine et le pavot.
  • Faire une fontaine et y verser l’eau tiède
  • déposer le sel et la levure d’un côté et d’un autre
  • Rassembler doucement la farine vers l’eau
  • Pétrir cette pâte jusqu’à ce qu’elle ne colle plus au doigt!! (environ 10 min)
  • Laisser pointer à température ambiante 30 min à 1H pour développer les arômes
  • Rompre la pâte et pétrir à nouveau.
  • Laisser pousser à nouveau 30 min sous un linge humide
  • Façonner vos pâtons en baguette
  • Mettre sur plaque et laisser reposer pendant que vous préchauffer le four à 220°C
  • Enfourner vos baguettes pour 20min.

pavot3.jpg

pavot4.jpg

pavot5.jpg

pour un pain « maison » fait avec la MAP:

310mL eau – 400g farine T55 – 120g farine complète – 2 sachets de levure déshydratée de boulanger – 1 pincée de sel – 1 pincée de sucre

  • Dans la cuve de votre MAP: Verser l’eau
  • Dessus, verser les deux farine préalablement mélangées ensemble
  • Faire une petite fontaine au milieu et y déposer la levure
  • D’un côté, verser le sucre
  • De l’autre, verser le sel
  • Cela évite de stopper ou d’accélerer trop rapidement l’action de la levure.
  • Déposer votre cuve dans la MAP et choisir un programme « Pain complet »
  • C’est aussi simple que ça!!

s8305602.jpg

 

J’ai également refait

des palmiers et des chaussons aux pommes et à la cannelle.

s8305598.jpg

chaussons6.jpgchaussons7.jpg

chaussons8.jpgchaussons10.jpg

En effet, je voulais essayer de mettre une bande de dorure sur le milieu de mon pâton à palmiers (recette ICI ) pour éviter que le coeur ne s’ouvre et j’avoue être assez satisfaite pour une fois!

palmiers6.jpg

palmiers7.jpg

Voici donc la production du jour:

Il y en a évidemment pour le petit déj de demain et le goûter je pense lol!!

s8305603.jpg

Publié dans avec la recette, pains et viennoiseries | 2 Commentaires »

Le Martiniquais (ou entremets mousse rhum raisins)

Posté par laboiteagourmandises le 23 novembre 2009

J’adore la glace Rhum Raisin et j’avais envie d’essayer de faire un entremets dans cet esprit alors je me suis mise aux fourneaux avec Illana: ma fille adorée ( qui est limite plus éprise que moi encore pour la pâtisserie!!) C’est d’ailleurs ma petite chérie qui a fait les copeaux de chocolat!! et qui s’est également occupée de toutes les pesées!! Un vrai petit commis!!

Et… voilà le résultat:

Le Martiniquais

rhumraisin3.jpg

Deux biscuits cuillers légèrement vanillés révèlent une délicate mousse au rhum (justement dosée, ni trop ni trop peu) relevée par des raisins secs préalablement macérés dans un sirop au rhum!!!

 Le tout surmonté par une douce chantilly au chocolat et de copeaux de chocolat.

j’ai juste envie de dire J’ADORE!!!!!

 

rhumraisin2.jpg

Le Martiniquais : 

La recette: pour 8 personnes: 

Biscuit cuiller: 4 blancs – 4 jaunes – 100g de farine – 100g de sucre 

·         Monter les blancs en neige 

·         Quand ils commencent à mousser incorporer 2/3 du sucre 

·         A la fin, serrer les blancs avec le sucre restant 

·         Lorsque les blancs sont très fermes, incorporer les jaunes d’œufs et bien mélanger sans faire retomber l’appareil 

·         Tamiser la farine 

·         Verser en pluie sur l’appareil et mélanger l’ensemble à l’aide d’une maryse ou d’une écumette 

·         Dresser sur une plaque recouverte de papier cuisson à l’aide d’une poche à douille munie d’une douille cannelée 

·         Saupoudrer de cacao 

·         Enfourner dans un four préchauffé entre 180 et 200° pendant environ 10 min 

·         Dès la sortie du four, enlever les biscuits de la plaque ou la cuisson va continuer 

Sirop de punchage: 150mL eau – 150g de sucre – 1 gousse de vanille 

  • Amener l’eau et le sucre à ébullition avec la gousse de vanille égrainée 

  • Laisser bouillir quelques minutes 

  • réserver 

Meringue italienne : 2 blancs d’œuf – 120g de sucre – 40g d’eau 

·         Dans une casserole, verser l’eau puis le sucre. 

·         Amener ceci à ébullition à 121° 

·         Lorsque le sucre atteint  110°, commencer à battre les blancs en augmentant  progressivement la vitesse. 

·         Lorsque le sucre atteint les  121°, verser le en filet doucement sur les  blancs montés. 

·         Continuer de battre  jusqu’à refroidissement de la masse. 

Mousse rhum raisin: 250g de lait – 50g de sucre – 3 jaunes – ½, gousse de vanille – 8g de gélatine ( 4 feuilles)- 4cl de rhum – raisins secs – 200g de crème liquide entière  

  • Faire macérer les raisins secs dans le rhum quelques heures avant 

  • Faire tremper la gélatine dans de l’eau FROIDE pendant une dizaine de minutes 

  • Faire une crème anglaise 

  • Essorer la gélatine et la faire fondre quelques secondes au micro-ondes 

  • incorporer dans la crème anglaise 

  • Y ajouter le rhum et les raisins macérés 

  • Incorporer délicatement cet appareil à la meringue italienne 

  • Puis à la crème fouettée  délicatement en soulevant la masse à l’aide d’une maryse. 

Chantilly au chocolat : 200mL de crème liquide entière – 15g de sucre glace – 20g de cacao en poudre non sucré style Van Houtten 

·         Dans la cuve, verser la crème 

·         Puis déposer le sucre glace tamisé et le cacao en poudre 

·         Mélanger 

·         Puis battre en augmentant progressivement la vitesse 

·         Pour finir en vitesse max (l’opération prend environ 4 à 5 min) 

Montage: 

  • Préparer le sirop de punchage  

  • Confectionner le biscuit cuiller 

  • Réaliser la mousse  

  • Chemiser votre moule de rhodoid 

  • Déposer votre biscuit dans le fond (il doit être de dimensions légèrement inférieures au cercle) et siroper le très légèrement 

  • Déposer la moitié de la mousse rhum raisin 

  • Lisser 

  • Déposer le second disque de biscuit cuiller 

  • Puncher à l’aide d’un pinceau avec le sirop de punchage coco 

  • Déposer la seconde moitié de mousse 

  • Lisser bien 

  • Laisser prendre au frigo au moins 4 heures! 

  • Décorer à votre convenance 

ET… 

… Régalez vous, vos papilles ne peuvent que succomber!!!!!!! 

 

rhumraisin.jpg

Publié dans aux fruits et/ou à la crème, avec la recette | 2 Commentaires »

Truffes praliné rhum et noisette

Posté par laboiteagourmandises le 21 novembre 2009

Troisième et dernier épisode de ma trilogie:

Les Truffes Praliné rhum et noisette

Des truffes composées d’une ganache au chocolat praliné au rhum, enrobé de pralin avec en son centre une belle noisette entière.

truffeschoconoisette2.jpg

Pour une trentaine de truffes:

  • 100g de crème liquide
  • 100g de chocolat noir (au moins 55% sinon 64 pour les amoureux du chocolat)
  • 100g de pralinoise
  • 20g beurre
  • 2 cas rhum (Facultatif si vous n’aimez pas; 3cas si vous voulez un goût plus prononcé)
  • une trentaine de noisettes entières
  • du pralin pour l’enrobage
  1. Faire une ganache:
  2. Faites chauffer votre crème liquide ( limite bouillir)
  3. Casser votre chocolat (chocolat noir et pralinoise) en petits morceaux
  4. Verser la crème très chaude sur votre chocolat (chocolat noir et pralinoise)
  5. Bien mélanger pour avoir un appareil homogène et une belle crème bien lisse
  6. Incorporer le beurre et lisser
  7. Incorporer le rhum et mélanger à nouveau
  8. Faire prendre la ganache au frais au moins 2h
  9. Sortir la ganache chocolat praliné au rhum
  10. Faire des petits tas (aidez vous d’une cuillère parisienne)
  11. Avant de façonner vos boules, déposer une noisette et ensuite vous pouvez façonner vos boules au creu de la main (attention mains assez froides)
  12. Déposer du pralin dans un récipient ou une assiette et enrober vos boules avec
  13. Déposer les dans une caissette.
  14. Garder au frais et sortir 10/20 min avant dégustation

truffeschoconoisette.jpg

Publié dans Au chocolat, avec la recette, petites patisseries et petits desserts | 3 Commentaires »

Truffes chocopoires

Posté par laboiteagourmandises le 21 novembre 2009

Second volet :

truffeschocopoire.jpg

Les truffes chocopoires:

Des truffes composées d’une ganache chocolat praliné à l’alcool de poire avec petits morceaux de poires

Toujours pour une trentaine de truffes chocopoires:

  • 100g de crème liquide
  • 100g de chocolat noir (au moins 55%)
  • 100g de pralinoise
  • 20g beurre
  • 1cas d’alcool de poire (ou 2 selon vos préférences)
  • 2 poires
  • Jus de citron
  • Du cacao non sucré pour le décor (style Van Houtten)
  1. Faire une ganache:
  2. Faites chauffer votre crème liquide
  3. Casser votre chocolat en petits morceaux dans un saladier
  4. Lorsque votre crème est très chaude ( à la limite de l’ébullition), verser sur votre chocolat cassé et lisser votre appareil
  5. Incorporer le beurre et lisser à nouveau
  6. Verser l’alcool de poire et mélanger
  7. Eplucher les poires
  8. Couper les en deux et arroser les avec le jus de citron
  9. Couper les en touts petits dés
  10. Incorporer 1 poire et demie à la ganache
  11. Réserver la moitié restante pour le décor
  12. Mettre la ganache au frais au moins 2H pour qu’elle reprenne corps.
  13. Sortir la ganache du frigo
  14. Faire des petits tas (aidez vous d’une cuillère parisienne)
  15. Façonner des boules au creu de votre main (attention vos mains doivent être assez froide ou votre chocolat va avoir tendance à fondre et vous aurez beaucoup de mal à façonner vos boules)
  16. Déposer du cacao dans un récipient ou une assiette
  17. Rouler les boules de ganache dans le cacao
  18. Déposer dans une caissette
  19. Lorsque toute votre ganache est épuisée, déposer un petit dés de poire (avec la moitié de la poire que nous avions réservé tout à l’heure) sur chaque truffe: EFFET ASSURE!!!

 

Une truffe très onctueuse et très fraîche en bouche!!

A conserver au frais mais à sortir environ 10/15min avant dégustation (ou la ganache sera trop froide et pas assez souple en bouche).

truffeschocopoire2.jpg

Publié dans Au chocolat, avec la recette, petites patisseries et petits desserts | 1 Commentaire »

Truffes au pain d’épices et au café

Posté par laboiteagourmandises le 20 novembre 2009

Aujourd’hui, j’ai voulu faire des essais pour les fêtes de fin d’année et comme je bouillonnais d’idées, j’ai fait des truffes:

Première série de mon trio de truffes:

Les truffes au pain d’épices café et chocolat (et bien oui forcément, je venais d’en faire alors autant en profiter) :

truffespaindepices.jpg

Pour une trentaine de truffes:

  • une dizaine de tranches de pain d’épices
  • un expresso bien fort
  • des copeaux de chocolat
  1. Emietter les tranches de pain d’épices dans un saladier
  2. Verser dessus l’expresso
  3. Laisser ramollir un peu et bien mélanger
  4. Laisser reprendre corps un peu au frais
  5. Sortez du frigo
  6. Façonner des boules au creu de la paume de votre main
  7. Mettre des copeaux de chocolat dans un récipient 
  8. Enrober de copeaux de chocolat en roulant votre boule dans le récipient (si vous n’en avez pas sous la main, prenez du chocolat en tablette et hachez le très fin ou même mettez le dans votre robot avec le couteau en mode pulse)

Publié dans Au chocolat, avec la recette, petites patisseries et petits desserts | Pas de Commentaire »

Pains d’épices

Posté par laboiteagourmandises le 20 novembre 2009

Voici un goûter de saison avec la fin de l’année qui arrive:

Le pain d’épices

paindepices.jpg

Recette: pour 1 pain d’épices

  • 120g miel crémeux
  • 120g sucre roux
  • 15cl lait
  • 250g de farine complète ou (100g de farine T55 + 150g farine de seigle)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 étoile de badiane
  • 10g de 5 épices
  • 2cas d’apéritif anisé (facultatif)
  1. Faire bouillir le lait et y faire infuser les épices et la badiane pendant une dizaine de minutes.
  2. Préchauffer le four à 180°C
  3. Ajouter le miel et le sucre et faire fondre doucement. Attention à ne pas bouillir cette fois.
  4. Tamiser ensemble la farine et la levure.
  5. Mettre en fontaine.
  6. Chinoiser le lait (pour enlever la badiane) et le verser dans la fontaine.
  7. Incorporer la farine et bien mélanger pour avoir un appareil homogène.
  8. Ajouter l’apéritif anisé si c’est de votre goût.
  9. Verser dans un moule à cake beurré ou en silicone.
  10. Parsemer de quelques sucre en grains
  11. Enfourner pour 45min à 1H.

paindpicesminis.jpg

Si vous enfourner dans des minis moules à cake ou dans des petits moules fantaisies, réduisez votre temps de cuisson en fonction du moule utilisé.

paindepices2.jpg

 

Bon Appétit.

 

 

Publié dans avec la recette, petites patisseries et petits desserts | 1 Commentaire »

1...5678910
 

Etoile de Chine - Amnéville... |
spidiecuisine |
MES MEILLEURS RECETTES........ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Secrets gourmands entre mèr...
| Art Précieux
| Attention ça spritz!